AIDE SOCIALE A L’ENFANCE : UNE INSTITUTION MALTRAITANTE

LES VIOLS AU SEIN DE l’AIDE SOCIALE A L’ENFANCE PAR LE PERSONNEL

Imaginons une profession qui consiste à s’occuper d’enfants enlevés à leur famille, soit pour maltraitance (les parents ne peuvent plus les protéger) soit que les parents ont été disqualifiés dans leur autorité parentale, soit que l’enfant est abandonné. Et imaginons que l’endroit où s’exerce cette profession soit contrôlé une fois par 26 ans ! Cet endroit ne peut être que le paradis des prédateurs !

L’actualité nous démontre tous les jours que les viols par d’enfants commis par ceux qui sont officiellement chargés de les protéger sont bien réels.

http://m.leparisien.fr/amp/yvelines-78/yvelines-une-famille-d-accueil-soupconnee-d-abus-sexuels-sur-des-fillettes-24-03-2019-8038602.php?__twitter_impression=true

 Cette affaire est d’autant plus inquiétante que vingt-deux enfants ont été placés dans cette famille depuis 2010 », souligne une source proche de l’enquête, relevant le « profil de prédateur sexuel » du père de famille qui était censé apporter une stabilité à ces enfants en grande difficulté psychologiques et sociales. Le quinquagénaire a été écroué”

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/09/21/01016-20180921ARTFIG00317-un-inspecteur-de-l-aide-sociale-a-l-enfance-mis-en-examen-pour-viol-sur-mineur-ecroue.php

« Une perquisition a eu lieu au siège de l’Aide sociale à l’enfance à Vannes dans le cadre de l’instruction. »

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/paris-soupcons-de-viol-sur-une-mineure-d-un-foyer-educatif-du-19-eme-arrondissement-1533121996

« Lors de son audition, la mineure a raconté que pendant des mois, à chacune de ses prises de service, l’agent de sécurité venait dans sa chambre et la violait » 

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2301083-20180703-marseille-educateur-accuse-agression-sexuelle-faisais-confiance-disais-fils-bien-ecouter

« L’homme était visiblement connu des services de police pour des faits similaires » !

http://www.leparisien.fr/faits-divers/viols-presumes-dans-une-famille-d-accueil-les-soupcons-dataient-de-2015-16-03-2017-6766101.php

https://www.ledauphine.com/isere-nord/2018/06/14/le-pere-abusait-des-ados-places-chez-lui-trois-ans-de-prison-ferme

 

LES RESEAUX DE PROSTITUTION AU SEIN DE l’AIDE SOCIALE A L’ENFANCE ou QUAND BOURREAUX ET LES VICTIMES SONT PLACES ENSEMBLE

https://www.20minutes.fr/justice/2277267-20180525-val-oise-reseau-prostitution-foyers-aide-sociale-enfance

« En mars 2017, alors qu’elle venait de fêter ses 15 ans, l’adolescente a été mise en examen pour « proxénétisme aggravé en raison de la pluralité de victimes »

https://www.lci.fr/police/abbaye-de-valloires-un-ado-de-13-ans-soupconne-de-viols-et-d-agressions-sexuelles-sur-une-vingtaine-d-autres-enfants-2099811.html

Depuis 2014, un mineur viole d’autres mineur(e)s, 22 enfants ont été reconnus victimes à ce jour. Le parquet d’Amiens a  qualifié les infractions justifiant de la mise en examen : « atteintes sexuelles par violence, exhibition sexuelle, viol, tentatives de viol En 4 ans personne n’a vu ce qu’il s’est passé malgré 250 employés  et 11 millions d’euros de budget annuel.

https://www.ouest-france.fr/auvergne-rhone-alpes/ardeche/ardeche-deux-adolescents-auraient-viole-des-enfants-dans-un-foyer-5794627

 

  • AUTRES VIOLENCES ET DANGERS DES FOYERS

Le foyer est le lieu de toutes les formes de maltraitances

https://www.sudouest.fr/2017/12/13/maltraitance-aux-centres-educatifs-4030320-2817.php

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1378365-maltraitances-humiliations-enfant-place-de-familles-en-foyers-j-ai-vecu-un-calvaire.html

 

  1. LES FUGUES: Nombreuses au sein des foyers, elles se transforment en cauchemar

LES ENFANTS EN FUITE SONT DES PROIES POUR LES PREDATEURS

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-un-foyer-dans-la-tourmente-apres-les-viols-de-deux-pensionnaires-3801996

Dans la nuit du 27 au 28 mars, deux nouvelles pensionnaires âgées de 14 et 15 ans sont violées lors de leur escapade, après avoir fugué avec une étonnante facilité. Leurs fragilités et conduites à risque étaient pourtant mentionnées dans leurs dossiers. Une plainte a été déposée vendredi contre un foyer de l’aide sociale à l’enfance, en Anjou. C’est le 3e établissement de ce genre où sont pointés des problèmes


http://www.leparisien.fr/essonne-91/corbeil-essonnes-un-adolescent-dit-avoir-ete-viole-pendant-sa-fugue-06-05-2018-7701729.php

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-pontet-une-adolescente-en-fugue-sequestree-violee-et-prostituee-de-force-7790295709

https://www.faitsdivers.org/22954-Valenciennes-une-fillette-de-13-ans-en-fugue-violee-par-un-recidiviste.html

2.  LES DISPARATIONS INQUIETANTANTES : Liées aux fugues certains enfants ne sont jamais retrouvés

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/disparition-inquietante-deux-soeurs-fuguent-metz-bord-train-strasbourg-1388899.amp?__twitter_impression=truesoeurs-fuguent-metz-bord-train-strasbourg-1388

3. LA DELINQUANCE

http://m.leparisien.fr/val-de-marne-94/villiers-le-foyer-de-la-protection-de-l-enfance-fait-polemique-17-10-2018-7921827.php?fbclid=IwAR3dY8C9_AVu6wQDnG3tqWk2w5PbkhbZeK5euvOsJhtX8BY32AHDxYfWg5c

« Des situations gravissimes de maltraitance. Sur des parcours insoupçonnables de dureté. Sur des vies brisées parfois dès le berceau […] le maire LR, Jacques-Alain Bénisti, pointe des difficultés inadmissibles avec le foyer Dégradations, menaces, insultes à l’encontre du voisinage font apparaître un manque d’encadrement patent»

4. LES SUICIDES

https://www.liberation.fr/direct/element/un-mineur-incarcere-sest-suicide-dans-son-etablissement-dans-le-tarn_75162/

CONCLUSION :

 

Les foyers de l’Aide Sociale à l’Enfance sont  les lieux de tous les dangers, et les pires qui soient imaginables!

 

Ce qui amène d’ailleurs à se poser la question suivante : quel est l’endroit en France où il y a le plus de viols de mineurs et le plus de maltraitance ?

 

  • SUR LA MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE ET LES PLACEMENTS ABUSIFS

 

  1. Le rapport de Philippe SEGUIN

 

« La maltraitance institutionnelle »  sont les termes utilisés par Philippe Séguin, alors président de la Cour des comptes pour qualifier les placements abusifs.

Le rapport de la Cour des comptes de 2009 très sévère dénonce une situation absolument inacceptable tendant à faire des foyers des zones de non-droit .

Philippe Séguin, déclare que  6 milliards d’euros sont dépensés sans contrôle (et plus encore actuellement). L’ASE gérant les  foyers fait ce qu’elle veut avec les enfants placés !  « Personne ne contrôle quoi que ce soit » et « un établissement du secteur associatif est contrôlé en moyenne tous les 26 ans !»,

(De quoi bousiller deux générations d’enfants placés)

  1. Les déclarations de Pierre NAVES

2011 Pierre NAVES directeur de l’IGAS déclare : un enfant sur deux ne devrait pas être placé car il n’y a pas de maltraitance. Comment est-ce possible ?

LA LOI DE 2007 :

Avant 2007 les enfants été placés en cas de maltraitance or la loi de 2007 a supprimé le mot « maltraitance »  (très significatif de l’aveuglement) pour le remplacer la notion « d’enfant en danger ».

L’ENFANCE AU CŒUR a été témoin de toutes les dérives de cette notion « d’enfant en danger » utilisés par les services sociaux pour arracher des enfants à leur famille au nom d’un danger complètement subjectif !

LOI DE 2007 LES CHIFFRES AVANT/APRES :

  • En 2006 le total de signalement pour enfants maltraités est de 000
  • En 2011 le total de signalements pour enfants en danger est de 000

5 ans après la loi de 2007 les signalements d’enfants en danger sont donc multipliés par 2,8 ! Pour comparaison entre 2001 et 2006, le chiffre de signalements a connu une augmentation de 1,1 !

– LES CONSÉQUENCES DES PLACEMENTS A L’ASE

Un SDF sur quatre (1/4)  sort de l’ASE, et 6 SDF sur 10 ont connu un parcours à l’ASE au sein de son parcours !!! De quoi être révolté lorsque l’on pense aux millions d’euros dépensés.

Par ailleurs, l’ASE a généré des criminels dont certains tristement connus (Les frères Kouachi et Mohammed Merah !!).  Dans de nombreuses affaires de maltraitances et d’infanticides les parents maltraitants avaient eu un parcours à l’ASE.

Bien-sûr l’ASE ne produit pas que des criminels, elle produit également des SDF, des personnes en souffrance et sur-médicamentés, des personnes illettrées (13% des enfants de l’ASE ont leur baccalauréat)

Il suffit de se reporter à l’enquête d’Alexandra Riguet «  enfance en souffrance, la honte »  pour constater que l’ASE est une fabrique criminogène…

 

LES COÛTS DE L’AIDE SOCIALE A L’ENFANCE

7, 5 milliards de coût direct ( http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/departements-depenses-aide-sociale-toujours-hausse-20170214.html ) soit 23 % des dépenses sociales en 2015 (Mais impossible de savoir QUI TOUCHE QUOI. Les conseils généraux ne souhaitent pas publier de comptes détaillés.

On lira  dans ce même rapport ci-dessus que les dépenses liées au RSA, représentent 34% des dépenses d’aide sociale. Les départements y ont consacré 11,3 milliards d’euros en 2015 !  Or qui perçoit le RSA ?

Le docteur BERGER dans son livre « Ces enfants qu’on sacrifie au nom de la protection de l’enfance » déclare  « On est bien au-delà des cinq milliards d’euros dépensés par les Conseils généraux : il faut y ajouter d’autres lignes budgétaires et évaluer le coût de l’absence d’autonomie de nombreux sujets à l’âge adulte (RSA, AAH) ».

Par ailleurs s’ajoutent les coûts indirects : notamment les coûts de santé, de nombreux enfants en foyer étant sous calmant ! (à l’âge adulte aussi d’ailleurs)

CET ARGENT EST L’ARGENT DES CITOYENS : 8 MILLIARDS DE COÛTS DIRECT PAR AN et certainement entre 20 et 30 milliards de coûts indirects qui sortent directement de la poche des citoyens !

POUR CONCLURE :

Extrait du rapport CNRS (Professeur ALAIN TARRIUS, Directeur de Recherches)

«Nous avons durement éprouvé pendant nos enquêtes, le fait que les directions des services sociaux départementaux soient d’une part sous l’autorité des pouvoirs politiques clientélistes locaux, et d’autre part dotés de pouvoirs judiciaires. Nécessaires pour la protection des mineurs, ces délégations régaliennes sont détournées pour l’intérêt du système politique clientélique dont ils dépendent en premier lieu (Page 41) ».

« Mais « la police et la justice c’est nous » nous dit une assistante sociale(Page 47).

« L’agressivité des comportements de l’ASE a l’égard des chercheurs était donc d’autant plus intéressante qu’elle devenait excessive, dévoilant les faiblesses et abus de cette institution dans sa falsification des réalités ordinaires. (Page 55) »

« La gestion clientélique départementale des enfants les transforme en prébendes  pour  Thénardier  locaux  et  dissimule  leurs  comportements dangereux susceptibles de menacer les revenus ainsi procurés. Le déni de réalité, et la dénonciation de la dangerosité de ceux qui l’analysent sont devenus des normes élémentaires de fonctionnement. (Page56)»

 «Le sentiment d’auto-puissance est souvent partagé par des personnels de tous niveaux : l’assistante sociale qui nous dit « la justice c’est nous » alors que nous lui faisions part de notre étonnement devant les dissimulations de délits qu’elle assumait, ajoutait plus avant dans la conversation : «les juges sont ailleurs, quelque part dans des nuages, et les gendarmes ont trop de contraventions à distribuer.(…) c’est nous qui gérons tout. » (Page 56) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *